Le travail à mains nues

 

http://aikido-fegersheim.org/files-feg/DSC_0657-p.jpg

 

Les mouvements d'aïkido partent de l'attaque d'un des deux partenaires, attaque déclenchée de sa propre initiative par ce partenaire (uke) ou suscitée par le pratiquant qui va appliquer la technique (tori). Cette attaque peut consister en un coup, une saisie ou une combinaison des deux. Coups et saisies visent en général la partie supérieure du corps.

 

 

Les attaques

saisie

L'entraînement et la progression se développent autour de l'apprentissage de techniques codifiées, destinées à neutraliser l'assaillant quelle que soit la forme de son attaque. Cette dernière est en général  :

- une saisie de face : Saisie des poignets, saisie des coudes ou des épaules, saisie du col, etc
- une saisie par derrière : étranglement d'une main et prise du poignet avec I'autre main, saisie des deux bras, 
- un coup porté : coup de poing direct au buste ou au visage, coup à la tête avec le tranchant de la main (de face ou de coté ).
 
- un coup porté
avec une arme : couteau, sabre, bâton.

ou encore la combinaison d'une saisie et un coup porté : par exemple saisie au bras, à l'épaule et coup porté au visage.

Les mouvements d'aïkido partent de l'attaque d'un des deux partenaires, attaque déclenchée de sa propre initiative par ce partenaire (uke) ou suscitée par le pratiquant qui va appliquer la technique (tori). Cette attaque peut consister en un coup, une saisie ou une combinaison des deux. Coups et saisies visent en général la partie supérieure du corps.

haut de page


Les techniques d'immobilisation

gokyo

Les immobilisations consistent à neutraliser l'attaquant en le contrôlant par un déséquilibre qui permet de l'amener au sol pour l'y maintenir en exerçant une pression au niveau de ses articulations (poignet-coude-épaule) à la limites des possibilités physiologiques.  Les immobilisations se déclinent en cinq principes :

Ikkyo consiste à effectuer un contrôle du coude, en opérant une poussée vers la tête et en cercle.
Nikkyo est identique au premier avec sollicitation des articulations du poignet, du coude et de l'épaule,

Sankyo
similaire avec torsion de l'avant bras,
Yonkyo
est un contrôle par pression sur le nerf radial sur la face interne de l'avant-bras,
Gokyo
est une technique particulière sur une attaque au couteau, similaire à Ikkyo mais associant un contrôle du poignet différent pour se protéger de la lame.

Aux cinq principes, ont peut encore ajouter :
Hiji Kime Osae
: immobilisation par contrôle du coude, en action inverse et

Ude garami
: immobilisation sur le bras et l'épaule.

haut de page

Les techniques de projection

irimi


La projection s'obtient à l'aide de différents contrôles au niveau du corps de uke (tête, coude, poignet…) privant ou dissuadant ce dernier de toute autre issue que la chute au sol.

Pour être en mesure de subir les techniques de projection, Uke doit être cappable d'absorber la technique développée par Tori et de chuter sans se blesser. Lors d'une projection, l'ennemi est le sol. Il s'agit donc pour Uke, de conserver le contrôle de sa propre position, fin d'absorber la chute sans brutalité, pour ensuite se rélever.

Parmi les projections les plus significatives, on peut citer:

irimi nage : qui consiste à entrer (iri mi) dans le centre pour provoquer le déséquilibre et le contrôle de l’attaquant par maintien de sa nuque,
tenchi nage
: Projection bras en extension, l'un vers le haut, l'autre vers le sol
shiho nage
: une projection dans les quatre directions
kote gaeshi
: Retournement de la main vers l'intérieur de l'avant bras en direction du sol
koshi nage
:  une projection par mouvement de hanches
kokyu nage
: Projection par expansion de l'énergie potentielle interne, force de Kokyo.

 
haut de page